PARLE-MOI DE JÉSUS Index du Forum
PARLE-MOI DE JÉSUS
Connaître Jésus et se faire connaître en Jésus. Une simple communion fraternelle inspirée de l'Esprit.
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Connexion
PARLE-MOI DE JÉSUS Index du Forum
PARLE-MOI DE JÉSUS Index du Forum LA BIBLIOTHÈQUE
PARLE-MOI DE JÉSUS Index du Forum LA BIBLIOTHÈQUE DU FORUM (prophétie, article et nouvelle) ARTICLE : LA TRINITÉ
Sujet précédent :: Sujet suivant
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
26/11/2005 14:53:56
Auteur Message
Pierre Sabourin
Votre hôte

Inscrit le: 26 Oct 2005
Messages: 253
Localisation: Stoneham, Québec, Canada
Répondre en citant
Sujet du message: ARTICLE : LA TRINITÉ
La trinité

Ce texte a été rédigé par A. Birmelé.

http://www.protestants.org/faq/questions/htm/trinite.htm


Les chrétiens croient-ils en un seul Dieu ? Pourquoi cette affirmation que Dieu est à la fois Père, Fils et Saint Esprit ? Quel est le sens de pareille certitude, apparemment contraire à toute logique, que Dieu est un en trois et trois en un ? Pourquoi lui donner une si grande importance? De toutes les affirmations de la foi chrétienne, la confession de la Trinité est tout à la fois la plus centrale et la plus difficile. Cette conviction et l'enseignement qui en résulte ont un but simple : dire qui est Dieu. En se donnant à connaître aux humains, Dieu n'est plus inaccessible, mais il ne se laisse pas pour autant enfermer dans nos réponses logiques et rapides. Il est et demeure un mystère que nous ne saisissons pas pleinement mais dont cependant nous devons et voulons parler. Pour lui rendre témoignage l'Eglise chrétienne chante et prie, dès le début de son histoire, l'unique Dieu de cette triple manière: louange au Père créateur, louange à Jésus Christ le Fils sauveur et louange à l'Esprit Saint consolateur. (cf. par ex. Ephésiens 1, 3-14). Elle proclame le Dieu trinitaire et baptise en son nom (2 Corinthiens 13, 13; Matthieu 28, 19)

Dieu dialogue
Une observation de notre quotidien nous permet une première approche de ce mystère de la foi. Mon existence ne saurait être limitée à un ensemble de données biologiques. Ma vie est constituée d'un tissu de relations. La plénitude de vie m'est donnée dans l'amour que j'ai pour les autres et que les autres me témoignent. La liberté, la paix, la joie, la parole et toutes ces données qui constituent la vie véritable n'ont de sens que si elles sont vécues en relation avec les autres. Je ne peux être sans ce qui est autre, sans les autres. Etre "libre", "en paix" et "n'aimant que moi-même" mais définitivement seul sur une île déserte au milieu de l'océan est une image de la mort et non de la vie.En confessant le Dieu trinitaire, l'Eglise chrétienne veut parler de la vie et confesser le seul Dieu vivant. Dieu n'est pas une divinité inaccessible, un monarque jouissant d'un monopole, isolé dans un palais, inconnu des humains. Pareille divinité n'existe que dans l'imagination des hommes.La Bible, l'Ancien et le Nouveau Testament nous rendent un tout autre témoignage. Dieu est ouvert à ce qui est différent, il entre dans l'histoire et vit avec son peuple. La relation fait partie de Dieu. Dieu n'a pas seulement choisi le dialogue avec les humains mais il est en lui-même dialogue, il est la plénitude de la vie, le Père et le Fils unis dans l'Esprit Saint. Il n'est ni statique ni mort mais il est en lui-même la diversité. Cette confession de l'altérité qui est en Dieu lui-même, n'est pas opposée à l'affirmation que Dieu est unique (Deutéronome 6,4), elle en est au contraire le fondement.

Dieu dans l'histoire
Notre foi est portée par la conviction que la croix et la résurrection de Jésus Christ sont l'événement central de l'histoire du salut. Ce centre est non seulement décisif pour notre vie et notre mort mais aussi pour la compréhension du Dieu Trinité. Dieu s'y donne à connaître comme celui qui envoie et qui est envoyé, celui qui donne et qui est donné, celui qui demande l'obéissance et qui obéit. Il y a en lui un "Je" et un "Tu" unis dans le même et unique Esprit.Dans la croix du Vendredi-Saint, Dieu, créateur de toutes choses et éternellement vivant, affronte en Jésus Christ la mort et la subit. Le matin de Pâques est l'affirmation que l'Esprit Saint, puissance génératrice du monde nouveau, a créé au delà de la souffrance et de la mort une vie nouvelle unissant le Père et le Fils. La grande nouvelle que la vie n'est plus et ne sera plus jamais limitée par la mort, a un fondement solide : Dieu a en lui-même connu et vaincu la mort. Dans cet événement Dieu s'est donné à connaître comme Père, Fils et Esprit Saint. Chacun des trois a une fonction nécessaire et particulière, leurs rôles ne sont pas interchangeables mais complémentaires. A aucun moment de ce moment décisif de l'histoire qui culmine dans la croix et la résurrection, on ne saurait concevoir une personne de la Trinité sans les deux autres ou deux sans la troisième.Ces affirmations sont difficiles mais essentielles. Dieu n'est pas une idole, une divinité à laquelle le monde, la vie et la mort seraient étrangers. Il est la Vie dans la plénitude, il connaît la joie, la liberté, la paix, l'amour... toutes ces données essentielles à la vraie vie. Ces données nous ne pouvons pas les vivre pour nous-mêmes mais nous les vivons avec, pour et par les autres. Dieu est cette vie, il est cette communion, cette plénitude et ce mystère. Nous l'affirmons en confessant le Dieu trinitaire.

Dieu amour
A diverses reprises le Nouveau Testament nous dit que "Dieu est amour" (cf. 1 Jean). Cette approche de Dieu est précieuse car elle exprime bien, à sa manière, le mystère de la Trinité. L'amour n'est pas égocentrique sinon il n'est plus. Il dépasse toujours ma seule personne. Il comprend celui qui aime, celui qui est aimé et la communion, l'événement de l'amour qui unit les deux et sans lequel les deux premiers ne seraient pas. La structure même de l'amour est trinitaire. A la différence des humains qui ne peuvent aimer que parce qu'ils sont aimés, Dieu est en lui-même l'aimant, l'aimé et la source même, la plénitude de l'amour. La Bible nous le montre à travers une multitude de récits. La meilleure illustration et le résumé de toutes les autres, est l'histoire de Jésus Christ que nous venons de rappeler.Une donnée supplémentaire de cette histoire doit être ajoutée: Jésus Christ est tout à la fois vrai Dieu et vrai homme. II a aussi en tant qu'humain participé à Dieu.
C'est là la raison dernière qui donne tout son sens à notre confession que Dieu est Trinité: l'amour qui lie le Père au Fils dans l'Esprit n'est pas limité à leur seule communion, il est ouvert aux autres, ouvert à la création toute entière, ouvert aux humains qui ne sont pas Dieu. Dieu est en lui-même plénitude. Mais dans sa liberté il a choisi de ne pas vivre cette plénitude sans les humains, ses créatures. Par l'Esprit Saint, la puissance de l'amour, nous sommes appelés à participer à la communion qui est en Dieu. Cet Esprit Saint est Dieu qui nous adopte comme ses enfants (Galates 4, 4-6) et qui fait vivre l'Eglise. Toute l'histoire qui s'accomplit dans la croix et la résurrection de Jésus Christ a son sens en elle-même, mais Dieu la veut ouverte. Elle est non seulement l'histoire de Dieu lui-même mais encore l'histoire de notre réconciliation avec Lui (cf. par ex. 1 Jean 4,9). Dieu n'est pas seulement dialogue en lui-même, ce dialogue s'étend à sa création.Confesser le Dieu trinitaire signifie confesser Dieu qui n'est pas fermé sur lui-même mais ouvert en vue de la réconciliation. Nous sommes appelés à être en "Christ" pour reprendre une expression de l'apôtre Paul. Dieu ne veut pas être sans nous.

A sa gloire
Nos paroles seront toujours insuffisantes pour exprimer le mystère de la Trinité. Dès l'origine de l'Eglise certains concevaient la Trinité comme centrée sur Dieu le Père, le seul vrai Dieu auquel le Fils et l'Esprit Saint seraient soumis; d'autres voulaient penser un seul Dieu qui se révélerait à un moment de l'histoire comme Père créateur, à un autre comme Fils et à un troisième comme Esprit Saint. Ces conceptions ont été refusées par le grand Concile de l'Eglise ancienne à Nicée en 325. La confession de foi formulée à Nicée et qui est commune à toutes les Eglises chrétiennes, précise la pleine divinité et du Père, et du Fils et de l'Esprit Saint qui sont tous trois, distincts mais non séparables. La confession de foi de Nicée est un texte théologique qui nous invite à réfléchir au mystère divin. Mais cette même confession de foi est avant tout prière et louange de la communauté rassemblée pour le culte. Elle ne veut pas faire obstacle à la foi mais au contraire faciliter l'accès à Dieu le Père, par le Fils et dans l'Esprit Saint.Le mystère de la Trinité demande en premier lieu à être adoré. Nous ne croyons pas en un Dieu fait de mains d'hommes (ou créé par leur esprit). La plénitude du Dieu vivant échappera toujours à notre savoir jusqu'au jour où nous le verrons "face à face" (1 Corinthiens 13,12).
_________________
Pharos : un phare qui éclaire dans le noir et qui guide à bont port. Gloire au seigneur Jésus notre lumière.
Back to top
26/11/2005 14:53:56
Auteur Message
Publicité

Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Page 1 sur 1
Sauter vers:  
Montrer les messages depuis:
Back to top
Poster un nouveau sujet     Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures